Les étapes de la fabrication d’un collant

collant-lido-cervin Partager :

Depuis l’arrivée du printemps, les jupes et les shorts sortent du placard pour refaire leur apparition dans les rues. Cependant on n’est pas encore en été et les températures ne sont pas toujours au plus haut surtout le matin. C’est pour cela que le collant et bas nylon retrouve toutes leurs utilités.

Mais comment ces éléments de lingerie aussi délicats sont-ils fabriqués ? Pour avoir des mailles très fines, un touché délicat et un galbe de la jambe unique découvrez les étapes de fabrication de cet incontournable de la lingerie féminine.

Récupération et choix des fils

Il existe différents textiles et matières premières qui permettent de réaliser de la lingerie plus ou moins fine et pour toutes les occasions. Le coton, la laine et la soie sont les matériaux qui ont composé les premiers bas de l’histoire grâce notamment aux cultures mais aussi aux grands explorateurs. L’avantage des lingeries en coton et laine est qu’ils sont chauds et donc permettent de mettre des collants même en hiver. La soie reste une matière plus noble qui provient du Japon. Cependant après la guerre les Américains ont amené en France le nylon. Cette fibre très résistance était non-seulement utilisée pour fabriquer des parachutes mais aussi des collants et des bas plus résistant au mouvement quotidien des femmes. Le nylon devient la fibre privilégier des femmes pour la lingerie grâce à sa facilité d’utilisation mais aussi sont galbe spectaculaire.

Depuis plusieurs années on voit apparaitre de nouvelles fibres plus résistantes mais aussi plus galbant pour les jambes. Fabriqué dans les industries chimiques, le Lycra (Marque déposé) est aussi une matière qui représente de nombreux avantages autant dans la fabrication que dans le quotidien des femmes. Des chimistes de l’industrie du textile travaillent chaque jour pour découvrir de nouvelles fibres intelligentes qui vont permettre d’avoir de nouvelles textures mais aussi de nouvelles couleurs qui changent en fonction du temps.

La fabrication des tubes et création du collant

Les jambes des collants sont fabriquées indépendamment l’une de l’autre grâce à des machines. Tout commence avec la fabrication de tube avec un bout fin et un bout large. Ce collant est formé dans une machine qui va utiliser plus de 400 aiguilles, parfois plus, et ainsi former un à un les tours du collant. Cette technique a permis de supprimer les coutures à l’arrière de la jambe pour un effet plus naturel. Il reste des entreprises comme l’Arsoie à Sumène qui continue à fabriquer des collants et bas authentiques Fully Fashionned avec la couture à l’arrière.

Une fois les tubes réalisés ils vont être assemblés en paire pour former le collant. La partie large des tubes va être cousus ensembles pour former la culotte du collant et ainsi les bouts fins vont être cousus indépendant pour former les bouts de pied. Pour certain collant on va aussi ajouter un élastique sur la couture du haut pour avoir une meilleure tenue au niveau de la taille.

Pour les bas nylons, on va simplement fermer le bout des pieds et ainsi mettre une couture gaine sur la partie large afin de solidifier les ouvertures du bas. Pour des bas simples, on va juste solidifier la couture pour pouvoir faire tenir la jarretière sans filer la couture, mais pour des bas autofixants on va ajouter une bande de plastique collant pour avoir une adhérence naturelle sur la peau.

Dernières étapes la teinture et le formage

Dans cette dernière étape on va pouvoir donner la couleur et la forme du collant. Il faut savoir qu’à la fin du montage cette lingerie est blanche. Pour lui donner une nouvelle teinture on va la baigner dans un colorants, le plus souvent beige ou de couleur chair ou encore noir. Les bains colorants sont aussi composés de nombreux produits chimiques qui vont accentuer l’élasticité et la texture du collant au touché.

Ensuite on va former et repasser le collant afin de l’emballer pour être vendu. Il existe deux techniques pour cette étape car il faut savoir si on fait apparaitre la forme du pied ou s’il faut avoir un collant plat. Pour cela, les techniciens vont enfiler le collant ou le bas nylon sur une forme plane ou une forme reprenant les courbes de la jambe et ainsi chauffer et repasser chaque élément pour lui donner une texture lisse et délicate. Cette étape va permettre de donner sa forme définitive aux fibres du collant et ainsi avoir un élément fluide et facile d’utilisation.

Les collants sont ensuite emballés et envoyés dans les différents points de vente pour mettre en valeur les jambes des femmes.